Green Friday

La consommation est la première cause des problèmes environnementaux.

Les consommateurs et les entreprises sont à blâmer pour les problèmes environnementaux. Pourtant , la charge de régler les problèmes environnementaux repose sur les épaules des citoyens et des consommateurs. 

supermarket-949912_960_720

Pourquoi, les citoyens  sont à blâmer pour les problèmes environnementaux ? 

Parce que c’est un consommateur qui peut choisir — ou  refuser — d’acheter un produit ou un service auprès d’une société qui fabrique des produits polluants. 

Bien que les entreprises ont le pouvoir de modifier leurs pratiques en faisant un choix différent mais en réalité , dans la plupart des cas, les entreprises vont choisir de créer des produits que consommateurs achèteront. Et ce choix se fera indépendamment de si oui ou non ils causent des problèmes environnementaux. 

Ainsi, citoyens et consommateurs se retrouvent finalement responsables des problèmes environnementaux parce qu’ils ne demandent pas à leurs dirigeants politiques d’adopter  des lois pour les arrêter. Et ils n’exigent pas que les entreprises modifient leurs pratiques. 

 » Problèmes environnementaux resteront la responsabilité des citoyens et des consommateurs jusqu’à ce qu’une majorité de personnes du marché cesse d’acheter des produits ou des services des compagnies qui provoquent de tels problèmes.«  

Des mouvements de société tentent de changer les cultures d’entreprise de production. Mais Toutes les entreprises ne sont pas encore légalement tenues  de créer des produits ou services qui sont respectueux de l’environnement.

« Toutes Les entreprises n’ont pas adopté un raisonnement moral ou éthique dans leur production ». 

Lorsque les consommateurs  font le choix d’acheter un produit ou un service d’une entreprise qui a un impact négatif sur l’environnement naturel, ils votent avec leur pouvoir d’achat pour soutenir  le mode de production de ces entreprises. 

wallet-1013789_960_720

Un citoyen ou un consommateur ne peut pas forcer une entreprise à arrêter sa production causant des problèmes environnementaux. Ils le pourront seulement s’ils  arrivent à convaincre leurs représentants politiques d’édicter des lois pour protéger la nature.

« le bénéfice d’une production industrielle accrue n’est souvent q’un bénéfice à court terme et une drame à longue échéance(…) »H.laborit

J’utiliserai l’exemple du plastique dans le  top ten des matières non-compostables et non-biodégradables pour illustrer mon propos en mettant l’accent sur la matière « plastique » par rapport aux sacs biodégradables :

Un consommateur a la possibilité de faire le choix d’acheter uniquement les produits qui sont conditionnés dans les emballages compostables ou sacs (biodégradables). Il a aussi le choix d’acheter des produits qui n’ont aucun emballage du tout. Mais, il n’y a pas de loi à l’échelle nationale qui empêche une entreprise qui fabrique des emballages en plastique à se convertir dans la réalisation d’ emballages biodégradables. 

C’est pour  cette raison que les consommateurs doivent composer avec le problème environnemental de la pollution à cause du plastique sur nos terres, dans nos ruisseaux, rivières et Océans. Même si les entreprises ont le pouvoir de faire le choix d’arrêter volontairement de vendre du plastique, elles ne le font pas de façon spontanée d’où la nécessité pour les citoyens et les consommateurs d’exiger qu’elles deviennent des entreprises éco-responsables. 

shopping-879498_960_720

Un consommateur peut choisir de refuser les sacs en plastique dans un magasin et  opter pour les sacs en papier biodégradables. Un consommateur peut prendre encore plus de responsabilités en apportant son  propre sac réutilisable afin qu’ils n’utilisent plus de papier. Ce sont des actions immédiates et citoyennes  pour résoudre une partie des problèmes environnementaux. 

L’approche la plus sage pour un consommateur serait de transférer la responsabilité aux entreprises car c’est lui qui finalement paie — au travers de taxes — et bien évidemment après qu’une entreprise ai déjà fait son profit. En fin de compte, les consommateurs continueront à être  responsables des problèmes de l’environnement jusqu’à ce qu’ils prennent l’une de ces  deux décisions :

1. cesser d’acheter des produits ou des services des compagnies qui sont à l’origine des problèmes environnementaux. 

2. appeler, écrire et convaincre leurs représentants politiques à adopter des lois qui protègent l’environnement pour tout le monde, tout en transférant la charge de ces problèmes aux entreprises. 

garbage-2729608_960_720

Dans  une démocratie libérale,  la responsabilité des consommateurs et des citoyens est de rester vigilants. C’est de notre devoir d’exiger en permanence des nouvelles lois qui obligent les entreprises à modifier leurs pratiques pour qu’elles cessent de  nuire à l’environnement naturel ou à la faune. 

environmental-protection-326923_960_720

Je conclurai en  citant  un passage  du livre la nouvelle grille de h.laborit. Car il faut que chacun d’entre nous comprenne que chaque éléments présents dans notre environnement nous permet de vivre, et c’est seulement en les préservant que nous pourrons survivre:

« La biosphère est la conséquence de la transformation par les systèmes vivants de l’énergie photonique solaire. Sur le plan énergétique  toute l’évolution des espèces résulte sur la transformation de cette énergie photonique en énergie chimique dans les systèmes les plus complexes jusqu’à l’homme. Celui-ci ne peut , en ouvrant la bouche , se nourrir de photons solaires. Il a besoin de toutes les formes vivantes pour y parvenir, depuis les plantes photosynthétiques et le plancton marin, en passant par les bactéries qui recyclent les matières organiques, de nombreux incestes, des oiseaux et des mammifères ».

La liste des labels de consommation éthique :                                                                                 

mes courses pour la planète

éco-sapiens

modetic

commerce équitable : guide-labels-web-7-avril.pdf

commerce équitable: systèmes de garanties

commerce équitable : cenn

le-label-lyon-ville-équitable-et-durable

les-pieds-dans-la-toile

made-in-ethic

i-boycott

yuka

                                                                                                      Christelle pour @mangez.cochons

Likez et partagez, commentez

Blog : Mangez.Cochons

Facebook : Mangez.Cochons

Youtube : Mangez.Cochons

Google+ : Mangez.Cochons

Pictaram : Mangez.Cochons

Twitter : Mangez.Cochons

Pinterest.com : Mangez.Cochons

Instagram : Mangez.Cochons

Tipeee : Mangez.Cochons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s