Alerte les fêtes arrivent

On a tous entendu parler des situations vaudevillesques sur les repas des fêtes de fin d’année en famille qui dégénèrent.

Entre le stress cumulé tout au long de l’année, la fatigue de la préparation des fêtes, l’achat des cadeaux, les vieilles rancœurs de famille jamais apaisées, les reproches envers ses ascendants jamais éteints, le repas de Noël en famille peut vite se retrouver sous tension.

Pourquoi ? parce que par définition, le repas le repas de famille est « obligatoire », par devoir pour beaucoup, certains ne s’y rendent plus par envie, ou par désir. J’ai même entendu parler autour de moi « d’obligations familiales » lorsque l’on parle du repas des fêtes de fin d’année.

La plupart d’entre nous ne sont pas en mesure de refuser d’assister à un repas de famille parce que nous sommes convaincu que nous ne pouvons pas faire autrement .

Le mot famille ne rime pas forcément avec les mots cohésion et unité. Pour certains la famille ne s’est pas construite sur le principe de l’interdépendance, du soutien et de la stabilité.

Par définition La famille est censée être notre refuge mais elle peut aussi devenir un endroit où l’on trouve la plus profonde des souffrances qui nous demande de gérer simultanément le sentiment d’obligation, de culpabilité, de confusion et de frustration d’amour.


Noël est synonyme de partage et d’un bon repas en famille qui s’allonge.

Ce huis-clos de retrouvailles est toujours de plein promesses. Mais l’euphorie des premiers instants peut vite se transformer en véritable barnum.
Pour bien comprendre se qui se joue quand on se retrouve en famille, la sociologue Dominique Picard rappelle que :

« les relations humaines se situent dans ce qu’on appelle des rapports de place ».
“ »Lorsqu’on est avec les autres, on n’a pas une position fixe mais une certaine place par rapport à celle des autres. Quand vous êtes avec votre ami, votre patron ou votre mère, vous n’êtes pas exactement la même personne qu’avec votre voisin de palier ou votre frère ».

Or, dans une famille, il y a des rapports de places très anciens et chargés affectivement. Et chaque fois qu’on est ensemble, on retrouve ces schémas-là, qu’on le veuille ou non. « 

Certaines familles se réunissent pour Noël parce qu’elle s’aiment d’autre décident de se réunir pour donner du sens à la famille. Cela permet de nous donner un sentiment d’appartenance et jouent donc un rôle important dans la construction de l’identité. Mais parfois il arrive un moment où le rituel des réunions familiales devient une contrainte et pompe notre énergie.

Dans une famille dysfonctionnelle dites toxiques certains membres sont victimes des attitudes assassinent des personnes qui leurs sont les plus proches, comme les membre de leur propre famille.

« La Bûche », « The familly stone », « Festen »

Le cinéma se nourrit amplement de ces raouts intimes où petits secrets et rancœurs (re)surgissent au grand jour.

Qu’est-ce qu’un traitement inacceptable ?

Le rejet, l’abandon, le fait de ne pas prendre le temps d’apprendre à vous connaître ou d’être dans votre vie, de vous faire sentir que vous êtes malvenu, d’avoir quelqu’un de compétitif ou hypercritique à votre égard, de vous mettre la pression ou de vous forcer à être ce que vous n’êtes pas, de vous blâmer, de vous mettre à l’index, de vous manipuler, vous humilier, de vous négliger et d’abuser… la liste peut continuer encore et encore. Ce genre d’expérience peut laisser une empreinte profonde dans dans la gestion de nos émotions et inhiber notre capacité de réagir sans qu’elles ne soient présentes dans notre esprit.

Ces expériences négatives peuvent nous suivre toute notre vie, à moins que nous n’apprenions à faire tout ce qu’il faut pour nous placer dans un environnement positif et stimulant et remplacer les réactions influencées négativement par des réactions positives.

Voici la liste de 10 astuces que je propose d’examiner et de faire pour bien gérer les retrouvailles familiales de la fête de Noël :

  1. Tenter de déminer les conflits en amont Si c’est possible et que votre famille ou un membre de votre famille soit prêt à le faire. En clair, demandez de l’aide.
  2. Si c’est possible proposer un plan de table pour être placé à un endroit où les gens veulent être avec vous, essayez d’évoluer en soirée dans un environnement positif.
  3. Accepter les limites de ses parents ou d’un membre de sa famille. Sachez que vous n’avez pas à répéter leur comportement. La famille signifie simplement que vous partagez une lignée et c’est tout.Vous n’êtes pas eux.
  4. Permettez-vous de vous mettre en colère. Utilisez-la de façon productive. Faites de l’exercice. Faites du sport. Utiliser votre énergie pour des loisirs créatifs. Avant la réunion du repas familial., Écrivez dans un journal ce que vous ressentez . Ne retenez pas vos émotions
    .5. En toutes circonstances, bombardez tout le monde de compliments et ne critiquez les choix de personne. Ce n’est pas de la mauvaise foi mais de la séduction.
  5. Limitez votre temps. Faites tout ce qu’il faut pour limiter le temps que vous avez à passer avec la famille ou le membre toxique de la famille parce que les frustrations refoulées ressortent bien souvent sous forme de petites piques. D’autant que l’alcool à un rôle des désinhibiteur .
  6. Établissez des limites saines. Essayez de ne pas vous laisser aspirer par vos émotions. Une bonne stratégie pour éviter les conflits est de s’activer le plus possible en cuisine ou auprès des enfants.
  7. Apprenez comment vous protéger. Pratiquez la méditation. Apprenez à être indépendant émotionnellement, soyez patient avec vous-même et les autres.
  8. Prenez conscience de vous-même. Observez vos réactions. Devenez plus conscient de vous-même afin de briser autant que possible les schémas négatifs. Entraînez-vous à faire de bonnes choses pour vous-même. Faites des choses qui renforcent l’estime de soi. Faites des choses que vous aimez pour faire le plein de confiance.
  9. Créez un équilibre dans votre vie. Prenez soin de vous physiquement et ayez une alimentation saine et équilibrée pour avoir de l’énergie. Pendant le repas de famille, Faites attention à ce que vous pouvez faire de façon compulsive pour compenser votre mal être (manger, boire, …).
  10. Prenez en main votre vie et votre bonheur. N’attendez pas que les autres vous le donnent.

En cas d’échec total, sachez que les pires conflits de Noël sont surtout intérieurs. Lâcher prise peut s’avérer plus utile que de s’agripper à des ficelles toxiques, de chercher des hypothèses ou de poursuivre des croyances désillusionnées.

En fin de compte, nous sommes certainement tous dans le même bateau, mais chacun d’entre nous a l’obligation honnête de faire ce qui est le mieux pour lui-même. Vous pouvez être une lanterne d’espoir, vous pouvez donner l’exemple, mais vous ne pouvez forcer personne à changer.

NOËL C'EST LE TEMPS DU PARTAGE, DE LA SERENITE, DES RETROUVAILLES ET DE L'AMOUR
A Noël, prenons le parti pris d’être heureux et de ne pas entrer en conflit.

Avez-vous d’autres astuces ou des suggestions?

PS : Joyeuses Fêtes !
PPS : Ce  » guide  » marche aussi pour les repas de famille où l’on va vous poser des questions sur votre célibat , votre non désir d’enfant, votre régime alimentaire, vos orientations sexuelles, et toutes autres questions sensibles et paroles oppressives.


Pour aller plus loin voici quelques Références qui m’ont inspirées pour l’écriture de cet article :

Films :

La bûche – comédie – 1999 – synopsis : Noël, cette fête à la fois délicieuse et pernicieuse, sonne l’heure de vérité pour trois soeurs, Louba la chanteuse, Sonia la bourgeoise, Milla la rebelle. Pour leurs parents aussi, Stanislas, violoniste tzigane à la retraite et Yvette, veuve toute récente de son deuxieme mari.
Festen – Drame – 1998 – synopsis : Helge fête ses 60 ans. À cette occasion, il invite toute sa famille dans une grande maison. Au cours de la soirée, certaines vérités sont révélées.

The familly Stone / Esprit de famille – comédie – 2005 – synopsis :
Lorsque Everett Stone vient fêter Noël dans sa famille accompagné de Meredith ), sa nouvelle petite amie, il pense que tout va bien se passer. C’est sans compter sur la personnalité fantasque et bohème de sa tribu en totale inadéquation avec celle de Meredith, une new-yorkaise 100% carriériste. Comédie grinçante et profonde , truffée de répliques cinglantes, le réveillon s’annonce explosif chez les Stone

Livres :

Christelle pour @mangez.cochons

Blog : Mangez.CochonsFacebook : Mangez.CochonsYoutube : Mangez.CochonsGoogle+ : Mangez.CochonsPictaram : Mangez.CochonsTwitter : Mangez.CochonsPinterest.com : Mangez.CochonsInstagram : Mangez.CochonsTipeee : Mangez.CochonsGroupe FaceBook: Recettes Joyeuses, Assiettes



4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. roijoyeux dit :

    moi je suis fâché avec ma famille (ou plus de contact) à part mon frère alors je fais les fêtes avec des amis c’est mieux ainsi, la famille c’est souvent très compliqué mais merci pour les conseils au cas où je fonde une famille !! oui c’est possible

    Aimé par 1 personne

    1. mangezcochons dit :

      Les relations humaines peuvent être compliquées surtout en famille , une fois qu’on en prend réellement conscience il se peut qu’on fasse attention quand on fonde sa propre famille ( j’utilise le conditionnel car il est parfois compliqué du schéma dans lequel on a été éduqué mais OUI tout est possible) 👍😃

      Aimé par 1 personne

      1. roijoyeux dit :

        👍😃 passe un bon réveillon en famille ou pas !!

        Aimé par 1 personne

      2. mangezcochons dit :

        bon réveillé aussi merci 🙏 🥳

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s